ird2

3e rencontres nationales : Biodiversité, une offre illimitée ? à quel prix et pour quel service ?

Biodiversité : d’une logique de protection à une logique de valorisation

La biodiversité est définie comme la diversité des organismes vivants (dont l’Homme) et des milieux, et leurs interactions. Depuis la prise de conscience du rôle de la biodiversité dans le fonctionnement des écosystèmes, de nombreux acteurs (biologistes, naturalistes, politiques, …) se mobilisent pour mener des actions de protection de la biodiversité. Toutefois cette logique de « mise sous cloche », le renforcement progressif de la législation et la juxtaposition des règlements engendrés a fait apparaitre la apparaitre la biodiversité comme un obstacle à la « bonne » gestion du développement d’un territoire.

Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC 3.0 BYQuels leviers pour inverser cette tendance ? des acteurs tels que les agriculteurs, les élus et les industriels peuvent-ils parvenir à concilier atteinte de leurs objectifs prioritaires et valorisation de la biodiversité ? Quelle place de la Recherche dans ces réflexions ?

Il y a un défi considérable aujourd’hui à trouver des clés pour convaincre les décideurs de l’enjeu crucial de préserver notre biodiversité. Sortir de l’approche anxiogène de la protection de la biodiversité pour passer à une approche incitative et amener les acteurs du territoire à faire le lien entre les services rendus par la biodiversité et leurs activités.

Cette notion de « services écosystémiques », c’est-à-dire les bénéfices que l’Homme retire du fonctionnement même des écosystèmes, est l’objet d’ une controverse marquée l’idée d’évaluer la Nature apparaissant inconcevable pour certains.

Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC 3.0 BY

Est-ce que le chiffrage des services écosystémiques est le seul moyen de pouvoir intégrer le rôle qu’à la Nature au sein de notre société ? Ou en est-on de la caractérisation de ces services écosystémiques ?