bandeauL’hippopotame est connu depuis l’Antiquité, pourtant sa description a longtemps été approximative.

Hérodote le décrivait comme doté d’une crinière de cheval et capable des mêmes hennissements. Chez Pierre Belon (1551), on le voit se saisir d’un crocodile, chez Jonston (1650), il est nez à nez avec une créature mystérieuse, peut-être un serpent. Les récits des voyageurs montrent encore au début du XVIIIe siècle des animaux tenant surtout du félin. Peu à peu, au cours de ce même XVIIIe siècle, les illustrations deviennent plus précises. Mais il faut attendre le XIXe siècle pour que l’hippopotame ressemble enfin à lui-même. Il faut remarquer ces étonnantes images de 1800 et 1820 où l’animal semble interpeller le spectateur. La qualité des images varie profondément d’un ouvrage à l’autre : seulement neuf ans séparent cette gravure de 1842 à celle de 1849. Enfin, ce sont encore une fois les illustrateurs allemands (1877, 1895 et 1920), révélés par le Brehms thierleben, qui fournissent les meilleures images d’hippopotames dans la nature.

Pour en savoir plus, voir page 125 de l’Histoire de l’illustration naturaliste.

Ces illustrations sont classées chronologiquement de haut en bas et de gauche à droite. Cliquez sur une image pour l’agrandir.